contemporaine Anne Carrière

Par Sophie Chabanel Anne Carrière

Editions Anne Carrière, 2008couvBirgit

« Moi, Birgit Pécuchet, j’ai un découvert de huit cent cinquante euros à la banque, je vais passer la nuit sous un banc, sur un pont ou sur le sofa d’un type de six pieds et demi que je n’ai jamais vu, je retrouverai demain un studio minuscule cerné par des paranoïaques séniles et je suis virtuellement orpheline. Sans oublier les dégâts provoqués par mes aspirations morales : j’ai dégommé un vendeur et deux voisins, je suis devenue misanthrope, j’ai pris conscience que j’étais une minable et que les saints eux-mêmes étaient généralement des déséquilibrés… »

A part un mémoire de psychologie écrit sans utiliser la lettre e, Birgit Pécuchet n’a pas réussi grand-chose, dans la vie. Ses longues études ne l’ont menée qu’à faire déguster des camemberts dans des halls d’hôtel sinistres, son bilan de compétences risque fort d’aboutir au néant, elle est convaincue que IDILA2, son site de rencontres sur Internet, ne va lui attirer que des ennuis. Aucun réconfort à attendre de son entourage :  son ex grand amour s’intéresse exclusivement à son épée d’académicien et ses voisins d’immeuble ne rêvent que clôtures, bips et codes d’accès.

Jusqu’au jour où, en plein nettoyage des toilettes, elle a une révélation. Puisqu’elle est inapte à trouver sa place dans la société, autant changer de registre. Désormais, elle va aspirer à la sainteté, autrement dit se consacrer à son édification morale et au bien-être des autres. Mais cette noble quête ne va pas lui simplifier la vie. Qu’il s’agisse de trouver un compagnon digne de l’épauler dans sa mission ou d’organiser sa survie, la voici embarquée dans une série de mésaventures loufoques. Sans compter que sa générosité va provoquer quelques dégâts : il serait plus facile d’être altruiste s’il n’y avait pas des teigneux pour tout saboter.

Entre fable et farce, la Sainteté de Birgit Pécuchet aborde avec humour des thèmes de préoccupation contemporains : quête spirituelle, précarité de certains jeunes diplômés, paranoïa sécuritaire, solitude.